dimanche 13 décembre 2020

La justice organisationnelle et bien-être au travail

La justice organisationnelle au travail est essentielle et d'actualité. C'est un système intégratif de la perception de l'injustice dans les organisations qui repose sur 4 thématiques :

✓ 1) La Justice distributrice (John Stacey Adams) : contributions/ rétributions

✓ 2) La Justice procédurale : une procédure est juste ssi , "l'effet voix"

✓ 3) La Justice interpersonnelle: l'évitement de la rencontre et l'effet Churchill

✓ 4) La Justice Informationnelle :présence d’explications et l’adéquation de ces informations avec la situation


Il est important de prendre en compte tous ces aspects d'autant plus en ce moment inédit. En effet, la pandémie Covid-19 a boulversé les organisations, élargi de façon massive le télétravail et transformé les collectifs de travail.


Je viens de remettre à jour ma mindmap avec Mindmeister ainsi que les liens des publications et ressources :

Veuillez cliquer sur l'image pour la voir en grand format


Pour accéder à la carte heuristique en ligne vous pouvez vous connecter à : https://www.mindmeister.com/183346321

La vidéo ci-dessous illustre bien le sentiment d'injustice perçu dans les organisations par Thierry NADISIC


Sentiments de justice et bien-être au travail

Pour aller plus loin vous pouvez voir la veille internet que j'ai effectué sur le sujet : 

https://www.scoop.it/topic/sante-travail-et-environnement?q=justice+organisationnelle 

dimanche 19 avril 2020

Rompre la chaine de transmission : l'épidémie COVID-19

Risque biologique et chaine de transmission :
"La prévention du risque biologique doit avant tout être collective. On peut agir sur l'origine des risques par le dépistage, le traitement, l'élimination, le nettoyage ou la désinfection. On peut aussi limiter l'accès à la source d'infection, par exemple en mécanisant certaines tâches.Il est aussi possible de réorganiser, les locaux ou le travail. On peut encore ventiler, dératiser ou désinsectiser.

En complément des mesures individuelles s'impose, par exemple des mesures d'hygiène. Après tout contact avec une source d'infection se laver les mains et ce lavage doit être systématique, avant de manger, de fumer, de se maquiller ou aller aux toilettes. Il faut aussi changer de tenue quand on change de poste ou avant de rentrer à la maison.
Et enfin la prévention peut nécessité le port d'équipements individuels. 

En résumé, il y a d'abord une source d'infection. D'où les agents biologiques s'échappent par les portes de sortie.  Ils peuvent aller atteindre les portes d'entrée de l'être humain.  C'est la chaîne de transmission.
Pour prévenir le risque biologique, il faut rompre la chaîne à un ou plusieurs niveaux."
.


Pour rompre la chaîne de transmission il est nécessaire d'agir à chaque niveau, le réservoir, la porte de sortie, la voie de transmission et la porte d'entrée :

                                              voie aéroportée.    voie cutanée-muqueuse.  voie digestive


Rompre la chaîne de transmission et épidémie de COVID-19 : Pourquoi est-ce si difficile ?
Le réservoir biologique est l'être humain lui-même.
La contagiosité inter-humaine est notable : un contaminé contamine entre 2 et 3 personnes directement par la toux, les éternuements, ou en parlant par les postillons ou par contact cutané-muqueux avec une surface contaminée par le virus.



Notion de virus émergent , de syndrome de détresse aigüe respiratoire (SARS) et système immunitaire vierge.


Le confinement , mesures barrières et distanciation sociale sont les premières étapes pour rompre la chaîne de transmission et soulager les services services hospitaliers et  de réanimation.


Distanciation sociale entre 1 à 2 mètres

Bibliographie :
https://www.esst-inrs.fr/3rb/aide_pro.php. : 3RB - Réseau de Ressources Risque biologique
"Noun Project" : banque de données icons "coronavirus"
icon finder : https://www.iconfinder.com/p/coronavirus-awareness-icons
Risque biologique en milieu professionnel INRS : ED ED 6034 Avril 2019
Mindmap avec Mindmeister : "Risque biologique en milieu professionnel" par Dr Christine BERTHILIER
Baobab - BAse d'OBservation des Agents Biologiques : INRS

dimanche 29 mars 2020

La pandémie COVID-19 causée par le virus SARS-COV2

La pandémie d'un virus émergeant le SARS-Cov2,dit coronavirus chinois, est à l'origine une zoonose apparue dans la ville de Wuhan en Chine en décembre 2019.
L'OMS propose un cours d'introduction générale au COVID-19 et aux virus respiratoires émergents :
WHO_nCoV_Introductory Video from openWHO on Vimeo.

La maladie s'appelle COVID19. Le virus s'attaque aux poumons et la maladie peut évoluer plus rarement jusqu'à un syndrome aigu de détresse respiratoire mais aussi au système nerveux, voire parfois au coeur et aux reins.
Il est possible de diagnostiquer précocement la maladie grâce à une technique de polymérisation en chaine dite PCR







mercredi 9 mai 2018

L'alcool est encore un tabou français

"Je ne bois pas au travail, tous les soirs lorsque je rentre du travail vers 18h30, je bois un verre de vin blanc devant la télévision. ..De fil en aiguille, le temps passe, je me couche tard et j'ai bien bu 8 verres de vin dans la soirée." 

La consommation d'alcool est un tabou français. Il existe un déni très fort de la dépendance pendant très longtemps en particulier lorsque la consommation est uniquement en dehors des heures de travail  comme les témoignages de l'émission de télévision de février 2018 intitulée "L'alcool, un tabou français" le montre.
Cela touche aussi les femmes (600 000 femmes en France). Pour elles, c'est une maladie de l'intimité et en raison de la honte et du tabou d'où le silence. Malheureusement, elles ne vont pas précocement spontanément vers les consultations spécialisées. D'où l'importance d'ouvrir le dialogue le plus tôt possible en particulier pour les femmes les plus instruites, ayant le plus de responsabilités car elles sont le plus touchées par ce problème de santé. En effet,"Ce sont les wonderwoman qui tombent souvent dans la maladie alcoolique"

https://www.20minutes.fr/sante/2215755-20180207-alcoolisme-rentre-travail-fais-petits-verres-vin-blanc-devant-tele

Une autre vidéo Youtube sur le même thème:
Alcoolisme au féminin comment s'en sortir ? Ça commence aujourd'hui.

L'employeur a un rôle pour élaborer une politique anti-alcool par une démarche collective et permettre ainsi d'instaurer un dialogue apaisé entre hiérarchie et salariés.

Voici quelques liens utiles pour les employeurs:

- Alcoolautravail.ch : site Suisse pour AIDER LES ENTREPRISES dans leur politique de prévention liés aux problèmes liés à l'alcool sur le lieu de travail.




- avecmodération.org ; vinetsociete.fr deux sites des producteurs de vins et s'engagent dans la prévention

- maad.digital : un nouveau site de professionnels addictologues qui se veut scientifique avec de nombreuses vidéos explicatives pédagogiques et claires:
http://www.maad-digital.fr/en-bref/lalcool-est-une-drogue

- https://www.polesantetravail.fr/documents-de-prevention-addictologie/
- Brochure "Entreprise et alcool, quelques pistes pour ouvrir le dialogue"
  • 15 à 20 % des accidents de travail et 40% des accidents de la route sont liés à la consommation d'alcool
  • Ce n'est pas la quantité consommé qui définit la dépendance. Dr Fouquet donne la définition suivante de la dépendance à l'alcool: la PERTE DE LA LIBERTE  de s'abstenir de consommer.
  • Autoquestionnaire FACE
Questionnaires types :

- Affiche "Quelques conseils pour favoriser la sécurité... dans l'organisation d'un "pot" avec boissons alcoolisées

- "Cannabis et travail = danger" :
"Cannabis ou conduire, il faut choisir!" : le risque d'accident routier mortel est multiplié par 1.8 et par 15 si associé à l'alcool

- Les recommandations en 2013 de la Société Française d'Alcoologie : "Dépistage et gestion du mésusage des substances psychoactives susceptibles de générer des troubles du comportement en milieu professionnel."

http://www.europe1.fr/politique/morts-liees-a-lalcool-la-cour-des-comptes-pointe-la-complicite-de-letat-2770624

"Morts liées à l'alcool : la Cour des compte pointe la "complaisance de l'état (juin 2016)









vendredi 20 avril 2018

Le métabolisme de l'alcool

L'absorption de l'alcool (ou éthanol, ou alcool éthylique) par voie digestive est facile et totale. Elle est complète en 2 heures de temps. Il gagne ensuite le foie à 95%. Lors du premier passage dans le foie une faible partie est métabolisée et l'alcool passe rapidement dans le sang et les organes richement vascularisés tel le cerveau.


L'alcool est faiblement éliminé par voie sudorale, urinaire (2.5%) et dans l'air expiré (2.5%).
Comme l'alcool n'est pas stocké dans l'organisme, il est nécessairement dégradé (catabolisme) surtout par le foie (75%).



La plus grande partie de l'alcool est oxydé au niveau des cellules du foie, les hépatocytes. Il ne possède par de régulation spécifique et se traduit par une élévation du rapport NADH/NAD+ qui perturbe les autres voies métaboliques en lien avec ce coenzyme : la voie de les lipides (graisses), des glucides (sucres) et les molécules du cerveau (neurotransmetteurs, endorphines).
Lors de l'ingestion massive d'alcool ou chronique la toxicité de l'alcool est élevée ce qui conduit à l'accoutumance et à l'assuétude (augmentation de la dose pour avoir le même effet et syndrome de sevrage à l'arrêt brutal).

La courbe de Widmark permet de calculer l'alcoolémie (quantité d'alcool dans le sang) et son élimination progressive par le foie (0.15 g/ chaque heure)
Ci dessous un exemple pour une jeune femme qui absorbe 4 unités d'alcool en une soirée :


Vous pouvez refaire le test en allant sur le site : http://www.bemyangel.ch/
et en cliquant en haut à droite sur "alcotest"
Il montre aussi l'importance du risque accidentogène en fonction de la dose absorbée.

J'ai réalisée aussi une petite vidéo avec le logiciel en ligne EXPLEE à propos de cet exemple :





Ma carte mentale avec Mindmeister  sur le thème : ADDICTIONS, DROGUES et TRAVAIL (lien ci-dessous)
https://www.mindmeister.com/145750613/addiction-drogues-travail

Biblio:
Digestion - détoxification par Professeur A. Raisonnier :
http://www.chups.jussieu.fr/polys/biochimie/DGbioch/POLY.Chp.15.html

http://www.em-consulte.com/medecine/article/10590/metabolisme-de-l-alcool

Ethanol fiche toxicologique n°48 de l'INRS

enzymes du métabolisme de l'éthanol (www.ipubli.inserm.fr)

cannabis et alcool, liaison dangereuse








samedi 31 mars 2018

SPA, savoir où je me situe, pourquoi est-ce si important ? Exemple de l'alcool alimentaire ou éthanol

Les boissons alcoolisées ont dans leur composition de base de l'éthanol ou alcool éthylique.Lorsqu'il n'est pas utilisé pour des fins alimentaires, on ajoute des substances pour le rendre impropre à la consommation. 

L'alcool alimentaire est une Substance Psycho-Active susceptible d'entraîner une dépendance.


Dans la tranche d'âge 20-39 ans selon l'OMS, près de 25% du nombre total de décès sont attribuables à l'alcool.





Même si l'OMS recommande une consommation responsable:
- pas plus de 3 unités d'alcool° par jour 6 jours sur 7 pour un homme
- pas plus de 2 unités d'alcool° par jour 6 jours sur 7 pour une femme
- jamais plus de 4 unités d'alcool° par occasion pour l'usage ponctuel

* attention un verre de vin chez soi, c'est souvent deux unités d'alcool


Ces seuils doivent être très abaissés en cas de :
- situation à risque (conduite de véhicule, travail sur machine dangereuse, poste de sécurité, situation nécessitant vigilance et attention)
- en cas de consommation rapide ou associée à d'autres produits qui potentialisent les effets de l'alcool (par exemple médicaments, cannabis..)
- en cas de situations particulières (grossesse, état de fatigue, dette de sommeil)
- en cas de facteur de risque individuel  (maladies, âge, poids, genre..)

En effet, toute consommation d'éthanol alimentaire a une influence sur le comportement et les réactions et peut conduire à des accidents ou des actes dangereux, voire des délits ou des actes criminels.

Relation dose-effet (par ingestion)
Concentrations sanguines (mg/dl)Effets probables d'une intoxication aiguë
< 50Incoordination musculaire limitée
50 - 100Incoordination
100 - 150Modifications de l'humeur, de la personnalité et du comportement
150 - 200Augmentation du temps de réaction
200 - 300Nausée, vomissement, vision double (diplopie) et ataxie
300 - 400Hypothermie, trouble de l'articulation des mots (dysarthrie) et amnésie
400 - 700Coma, trouble respiratoire et mort

(Traduit et adapté de : Bakerman, P., Bakerman, S. et Strausbauch, P., Bakerman's abc's of interpretive laboratory data., 3rd ed, Myrtle Beach, SC : Interpretive Laboratory Data, 1994)


0.5 g/l est le taux légal à ne pas dépasser
C'est 0.2 g/l pour les permis probatoires


Comment calculer le taux d'alcoolémie le lendemain de la fête ?

Le calcul de l'alcoolémie se fait sur la base des unités d'alcool .
Une unité d'alcool (U) soit 10 g d'alcool pur :

  • un verre de vin de 10 cl (celui qu'on sert dans un café) à 12°,
  •  un verre de bière de 25 cl 
  • un verre de 3cl de Vodka ou de Whisky  

Si la conductrice du véhicule pèse 60 kg, pour être à 3 grammes d'alcool par litre de sang. Le calcul est simple :

A= X*U/ pds * k

K=0.6
3= X 10 / (60*0.6)  avec X le nombre d'unités d'alcool
3 = X 10/36
3= 0.2777 X
X= 10.8 unités d'alcool

Elle a bu la soirée et une partie de la nuit 33 cl de Vodka à 40°. Soit environ une demi bouteille de 70 cl à 40° (10.8/22 unités). Pour supporter une telle alcoolémie, elle a surement une accoutumance à l'alcool.
Sur l'exemple du fait divers cité dans l'article précédent, la dépendance et l'accoutumance à l'alcool est confirmé par l'avocat de la conductrice se rendant à son travail à 6 heures du matin après une fête arrosée : "Alice a en effet un problème avec l'alcool et en a bien conscience."

Dépendance à une Substance Psycho-Active dont l'alcool : C'est le besoin irrépressible de consommer cette SPA afin de retrouver les effets recherchés ou d'éviter le malaise dû à son sevrage.

Accoutumance ou tolérance est selon Wikipédia un processus d'adaptation de l'organisme entre autre  à un toxique. Elle se manifeste pas un affaiblissement ou même un épuisement de la réponse à ce stimulus à mesure que l'organisme y est confronté. Cette diminution de la réponse implique nécessairement une plus grande capacité à supporter les effets du stimulus et la possibilité potentielle d'augmenter le stimulus afin de recréer les même effets.
Mais cette accoutumance n'a qu'un temps .En effet, les capacité d'adaptation de l'organisme sont limitées et variables selon les individus.

Ma carte mentale avec Mindmeister  sur le thème : ADDICTIONS, DROGUES et TRAVAIL (lien ci-dessous)
https://www.mindmeister.com/145750613/addiction-drogues-travail



Follow by Email