samedi 31 mars 2018

SPA, savoir où je me situe, pourquoi est-ce si important ? Exemple de l'alcool alimentaire ou éthanol

Les boissons alcoolisées ont dans leur composition de base de l'éthanol ou alcool éthylique.Lorsqu'il n'est pas utilisé pour des fins alimentaires, on ajoute des substances pour le rendre impropre à la consommation. 

L'alcool alimentaire est une Substance Psycho-Active susceptible d'entraîner une dépendance.


Dans la tranche d'âge 20-39 ans selon l'OMS, près de 25% du nombre total de décès sont attribuables à l'alcool.





Même si l'OMS recommande une consommation responsable:
- pas plus de 3 unités d'alcool° par jour 6 jours sur 7 pour un homme
- pas plus de 2 unités d'alcool° par jour 6 jours sur 7 pour une femme
- jamais plus de 4 unités d'alcool° par occasion pour l'usage ponctuel

* attention un verre de vin chez soi, c'est souvent deux unités d'alcool


Ces seuils doivent être très abaissés en cas de :
- situation à risque (conduite de véhicule, travail sur machine dangereuse, poste de sécurité, situation nécessitant vigilance et attention)
- en cas de consommation rapide ou associée à d'autres produits qui potentialisent les effets de l'alcool (par exemple médicaments, cannabis..)
- en cas de situations particulières (grossesse, état de fatigue, dette de sommeil)
- en cas de facteur de risque individuel  (maladies, âge, poids, genre..)

En effet, toute consommation d'éthanol alimentaire a une influence sur le comportement et les réactions et peut conduire à des accidents ou des actes dangereux, voire des délits ou des actes criminels.

Relation dose-effet (par ingestion)
Concentrations sanguines (mg/dl)Effets probables d'une intoxication aiguë
< 50Incoordination musculaire limitée
50 - 100Incoordination
100 - 150Modifications de l'humeur, de la personnalité et du comportement
150 - 200Augmentation du temps de réaction
200 - 300Nausée, vomissement, vision double (diplopie) et ataxie
300 - 400Hypothermie, trouble de l'articulation des mots (dysarthrie) et amnésie
400 - 700Coma, trouble respiratoire et mort

(Traduit et adapté de : Bakerman, P., Bakerman, S. et Strausbauch, P., Bakerman's abc's of interpretive laboratory data., 3rd ed, Myrtle Beach, SC : Interpretive Laboratory Data, 1994)


0.5 g/l est le taux légal à ne pas dépasser
C'est 0.2 g/l pour les permis probatoires


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Follow by Email